Révélations sur le Naufrage du Modern Express

 

Voici un article un peu spécial consacré au naufrage d’un navire dans golfe de Gascogne.

J’ai décidé d’enquêter sur ce naufrage.

Description : 

Le Modern Express, un cargo construit en 2001, long de 164 mètres, pesant 33831 tonnes, immatriculé au Panama et portant l’inscription IMO n° 9231688 est un navire de transport du type « ro-ro » (transport de véhicules). Le voici avant le naufrage :

MODERN_EXPRESS

(Attention – Cette image est sous copyright) Sources : Marine Trafic/ D. Smith)

Service : 

Le navire exploité par une compagne inconnue relie souvent La France à l’Afrique afin d’acheminer des véhicules francais en Afrique. Pour rentabiliser, le Modern express fait le retour vers la France avec du bois et d’autres marchandises produites en Afrique et à destination de la France.

Récit : C’est donc en rentrant d’Afrique, dans une forte houle (vagues de 4 mètres ) que le navire a eu une avarie au large de l’Espagne. L’avarie est signalée aux autorités espagnoles qui interviennent sur les lieux. L’avarie est conséquente : le navire est couché sur le côté (gite de 40-50 °).  Les moteurs sont inopérants. C’est ainsi que le navire dérive lentement (2 km/h) vers la France depuis plusieurs jours. Les 22 membres d’équipages on étés évacués par la Marine Nationale. Des bâtimente de l’armée sont sur place. En effet, un gros dispositif est en place : une frégate française, un remorqueur affrété par la Marine Nationale, un bâtiment de dépollution, et deux remorqueurs espagnols engagés par la société de sauvetage. Par ailleurs , on apprend la présence du très célèbre Abeille Bourbon, qui, pour ceux qui ne connaissent pas, est un remorqueur très puissant (16000 CV) basé à Brest qui est spécialisé en remorquage de navires dans des conditions difficiles. Les commandants de l’Abeille ont le don de connaitre parfaitement comment un navire naufragé va se comporter pendant le remorquage (si toutefois il est possible de le remorquer) d’une tel façon que le monde entier le demande. Voir ici le reportage sur Charles Claden le capitaine mythique qui a pris sa retraite en 2013 :http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/finistere/brest/charles-claden-commandant-de-l-abeille-bourbon-prend-sa-retraite-379311.html

Cela fait la fierté de la compagne de remorquage maritime privée  suisse qui l’emploi : Bourbon International (lire icihttp://www.bourbonoffshore.com/fr/services-et-flotte/marine-services/assistance-sauvetage-et-depollution). Actuellement, le navire est sur place. Pendant ce temps, le remorqueur de la Marine a tenté en vain de le remorquer. La météo toujours aussi mauvaise ne permet pas de remorquer un navire pareil. Des experts de Smit Slavage, une entreprise néerlandaise spécialisée dans le sauvetage maritime, ont été hélitreuillés sur le navire pour préparer son remorquage.  De plus, il serait impossible de le remettre droit a cause de la météo. La solution finale serait de le faire échouer volontairement sur une plage afin de le remettre en état sur place.

mmmm

(Source photo : JDD)

Enquéte : Des que j’ai entendu qu’un cargo était en difficulté, j’ai tout de suite cherché des détails sur internet. Etant connaisseur en naufrage et en maritime, j’ai donc une connaissance assez fine du domaine. Lorsque j’ai vu les images du navire, cela ne m’a pas étonné. En effet, ce sont des navires qui sont célèbres pour chavirer très facilement. Construit par Mitsubishi, ils sont très répandus dans le monde malgré ce gros défaut. Il sont construits pour le transport d’automobiles sur de grandes distances. Mais alors je me suis posé une question : pourquoi en est il arrivé là ? Et bien j’ai déniché une information stupéfiante : LA CARGAISON DU NAVIRE N’A PAS ÉTÉ ATTACHÉE. Voila qui serait la cause d’un tel accident. En effet, les 3600 tonnes de bois et les engins de chantier  n’auraient pas été attachés. Une fois le navire dans la houle, une partie de la cargaison a étée ballottée pour basculer d’un coup et entrainer tout le reste de la cargaison d’un coté du navire. L’accumulation d’une telle charge a fait basculer le navire. Mais pourquoi ne pas attacher une cargaison pendant une météo pareil ? C’est quand même fondamental et logique que la cargaison d’un navire (ou de n’importe quel transporteur (train, camion, etc) soit attachée. Mais c’est là une erreur d’amateur qui a de quoi remettre en cause la compagnie. Si cette vérité éclate, l’armateur du navire serait alors seul responsable en cas de pollution et devra payer tout les dégâts (si dégâts il y a) et le remorquage. Mais n’allons pas si loin. Rien ne prouve que c’est vrai. Il est possible que ce soit une autre erreur qui soit la cause de cet accident. L’avenir nous le dira.

 

Sources : France info – France 3 – Le telegramme – Marine trafic

 

© Marin.S, 2016

Une impressionnante vidéo sur le Canal de Panama

Accident rarissime mais assez impressionnant !

Le 3 avril dernier, un accident rarissime est survenu sur le canal de Panama.

Article et vidéo trouvée sur actunautique.com :

Une porte conteneur en approche de l’une des écluses du canal, a dévié de sa trajectoire pour écraser une petite locomotive appelée « mule ».

Un navire en approche de l’une des écluses du canal se dirige dans un premier temps vers le mur de guidage avant d’être pris en remorque par les mules de ce mur.

Pendant la phase d’approche de l’écluse, d’autres amarres sont prises par les mules situées de l’autre côté du canal. en face. Le nombre de mules utilisées dépend du rtonnage du navire. Sur les plus importantes unités, ce nombre peut monter jusqu’à 8 !!

Les mules ne servent pas à faire avancer les navires, mais à les guider latéralement, puisque l’espace libre de chaque côté du navire, dans l’écluse est de 60 centimètres à peine !!

L’accident survenu début avril et qui n’a pas fait de victime, montre un problème de guidage, le navire ayant ripé sur tribord…

Shell met à l’eau la plus grande coque du monde

Un article indique que Shell a mis a l’eau la plus grande coque du monde : 468 mètres de long, 74 mètres de large, 110 mètres de haut !

shell_flng_976_1

Il ne s’agit pas d’un bateau mais d’une usine à gaz flottante. Elle sera presque aussi grande que les plus grandes tours du monde (la coque est en rouge sur le dessin) : shell boat

Voici la vidéo de présentation de la construction par Samsung en Corée.

Le remorquage du Marco Polo

Voici une vidéo de la Marine Nationale, qui présente un exercice exceptionnel : le remorquage de l’une des plus gros porte-conteneurs du monde (16 000 conteneurs) le CMA-CGM Marco Polo par l’Abeille Bourbon.

Remorquage du Marco Polo par l'Abeille Bourbon par Marine-Nationale
Je voulais également vous dire que je suis invité à visiter un navire de la même compagnie dans un mois au Havre. Le navire s’appelle le Pegasus
CMA-CGM PEGASUS

Je vous raconterai ça dans ce blog !

Voyage au Wunderland, parc d’attraction des transports miniatures à Hambourg

Pendant les vacances (comme je vous avais prévenu dans l’article précédent) je suis allé à Hambourg. J’en ai rapporté quelques souvenirs pour moi et pour vous.

Le Wunderland est beaucoup plus grand que je l’avais prévu. Il y a plein de trains partout, de voitures qui avancent, d’avions et de bateaux.

Ici on voit un petit bout de l’aéroport d’Hambourg en miniature, et un morceau du Pays de la Suisse (dont l’une des montagnes culmine à 6 mètres de haut).

Sur ces deux vidéos, il y a l’aéroport d’Hambourg. Il y a même des A 380 (en miniature bien sûr !) qui décollent et qui atterrissent.

Les trains passent partout !

Parfois, ce chateau brûle pour de faux et c’est très amusant car des camions de pompiers arrivent et ça fait un bruit d’enfer. Malheureusement il ne prend feu que 2 fois par jour.

Remarque : il y a des jours et des nuits simulées. Le jour dure 15 minutes. La nuit dure 3 minutes.

Je vous montrerai le reste de mes photos dans un prochain article.

Le plus grand porte-containers du monde fait escale en France

J’aime aussi les bateaux, surtout les porte-containers. Le plus grand d’entre eux, le Marco Polo de la compagnie CMA-CGM, arrive au Havre le mercredi 19 décembre.

Il est long de 396 mètres (soit plus de 4 terrains de football réunis ou 5,5 Airbus A 380), large de 53,60 mètres et il peut contenir 16 020 EVP (Equivalent Vingt Pieds), ce qui équivaut à 97 km de conteneurs mis bout à bout. Son tirant d’eau est de 16 mètres.