L’actualité ferroviaire du mois de Juillet

A la une: L’ACCIDENT FERROVIAIRE DE DENGUIN.

La collision ferroviaire de jeudi à Denguin, en Béarn, le parquet de Pau, qui pilote l’enquête judiciaire sur l’accident, semble confirmer l’hypothèse d’un problème de signalisation.

« Si les premiers actes d’enquêtes semblent révéler le fonctionnement anormal d’une borne de signalisation, il ne peut être affirmé à ce stade que cet éventuel dysfonctionnement soit la cause ou la seule cause, de cet accident », écrit toutefois le vice-procureur dans un communiqué.

Le système de signalisation était en cours de réparation, puisqu’un autre train express régional (TER) venait de prévenir qu’il ne fonctionnait pas, a expliqué Alain Krakovitch, directeur général sécurité et qualité de service ferroviaire à la SNCF, détaillant la chronologie des faits dans une conférence de presse, vendredi après-midi

La SNCF aussi indiqué que le TER s’était d’abord arrêté à un signal rouge, avant de repartir et de rouler à sa vitesse normale. Les enquêtes devront déterminer « dans quelles circonstances le TER est reparti ». « Seules les enquêtes en cours pourront permettre d’établir les circonstances exactes de l’accident », ont ajouté des responsables de RFF et de la SNCF, précisant que « rien ne permet de dire que la chaleur a joué un rôle ».

Le conducteur est « très choqué » selon la SNCF, « il ne se souvient pas de ce qu’il s’est passé ». Après son audition par les enquêteurs, il a choisi de rentrer chez lui. Interrogé sur la couleur du signal au moment du passage du TER, Alain Krakovitch a répondu : « On ne sait pas, il est possible que le signal soit passé au vert. »

Un comité d’experts judiciaires a été constitué et doit se rendre sur place afin de poursuivre les expertises. Un spécialiste de l’automatisation ferait notamment partie de cette équipe.

L’accident est survenu jeudi peu après 17h30 à hauteur de Denguin, à une vingtaine de kilomètres de Pau. Un TER, transportant 60 passagers reliant Pau à Dax, a heurté un TGV avec à son bord 178 passagers, qui faisait
la liaison Tarbes-Paris. Quarante personnes ont été blessées dans cet accident, dont quatre grièvement. .
source: Journal sud ouest.

A la deux:
LES OPÉRATEURS PRIVÉS ÉTENDENT LEUR CHAMPS D’ACTION. C’est le cas de Régiorail Languedoc-Roussillon
qui se permet la location de trois G1206 et de deux BB27000 avec un chiffre d’affaire de
1,5 million d’Euro avec un transport de 150000 tonnes de fret en 2013 (catastrophe!!!). Colas Rail, qui était plus connu pour faire des travaux ferroviaires, transporte des marchandise depuis 2007. Il
en transporte dans des carrières situées dans le bassin de Thouras en plus des nouveaux contrats avec bien
d’autres ce qui est catastrophique pour la SNCF.

CINQ DÉCENNIES D’UTILISATION POUR LES BB8500
Lentement, les BB8500 vont fêter sans tambour ni trompette leurs 50 ans.Les 52 BB8500 toujours en vie vont
toutes disparaitre d’ici 2016 à cause des Régiolis et des Régio 2n (voir mon article ici). Mise en service à partir de 1964 pour les lignes 1500V, elles ont surtout tracté des rames VO2N, RRR et RIO.