Vendredi le tram-train arrive !

La ligne Nantes-Chateaubriand qui était auparavant désaffectée a été entièrement refaite pour pouvoir accueillir les tram-trains.
Voici la vidéo d’un tram-train qui effectue la ligne avec des (vieux) élus.

Piloter un train électrique avec un smartphone

programme pour piloter son  train

J’ai trouvé un article dans lequel des gens ont inventé un système qui permet de piloter ses aiguillages à distance avec un smartphone.
Lien vers le site ici
À la manière classique comme je le fais moi on pilote les aiguillages en poussant avec la main un petit levier.
IMG_5855

Chez Jean-Yves où j’étais il y a un mois en revanche les aiguillages sont commandés par un TCO (tableau représentant les voies avec des traits)
IMG_6184

J’utiliserai ce nouveau système dès qu’il sera en vente (et que j’aurai un smartphone parce que je n’en ai pas).

Accident dans les alpes

Aujourd’hui, sur les chemins de fer de la région PACA (CP) à Saint-Benoit, un éboulement de pierres
a fait se renverser un autorail du Train des Pignes. 34 personnes étaient à bord. 2 ont péri dans l’accident.
Pendant les vacances de la Toussaint, j’ai pris ce train entre Annot et Pujet-Thenier. Voir mon post ici.

train

 

Le texte de l’article de l’AFP :
Annot — Deux septuagénaires sont mortes samedi, dont une Russe de 72 ans, dans le spectaculaire déraillement du célèbre train touristique des Pignes, dans les Alpes-de-Haute-Provence, après avoir été heurté de plein fouet par un bloc de plusieurs tonnes.
« A 11H10, le train de la compagnie des Chemins de Fer de Provence a déraillé suite à une chute de rochers » sur la commune de Saint-Benoît, près d’Annot, dans le sens Nice-Digne, a indiqué la préfecture dans un communiqué.
Outre les deux personnes décédées – l’autre victime étant originaire du département, selon le parquet – une femme a été gravement blessée et transportée à l’hôpital Saint-Roch de Nice, mais son pronostic vital n’est pas engagé, a-t-on précisé de source proche de l’enquête.
Le bilan de la préfecture fait état de sept autres passagers légèrement blessés, les 24 autres étant sortis indemnes de l’accident.
Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier est attendu sur place dans l’après-midi.
« J’étais tranquillement en train de me reposer à l’arrière du train. J’ai pas compris, j’ai été projetée sur la gauche et j’ai vu la première partie du train qui descendait dans le talus », a raconté à l’AFP Floriane Bonnet, une passagère prise en charge à la salle polyvalente d’Annot. « J’ai essayé de casser une vitre, mais j’ai pas réussi, alors je suis sortie par l’avant ».
Un énorme bloc, d’une vingtaine de tonnes selon des témoins, est tombé sur le train, heurtant une des voitures qui a plongé dans le ravin, entraînant la seconde dans son sillage, a expliqué le procureur de la République à Digne, Stéphane Kellenberger.
« C’est comme si le rocher était tombé du ciel, comme un tremblement de terre », a confié un voyageur de 47 ans, Jean-Jacques Messaoud, qui a vu une victime avec la « carotide ouverte ».
Parcours vertigineux
Le plan Orsec « nombreuses victimes » (Novi, appelé auparavant plan rouge) a été déclenché. Au total, 110 pompiers et 32 véhicules ont été mobilisés ainsi que deux hélicoptères, un de la section aérienne de la gendarmerie des Alpes-de-Haute-Provence et le Dragon 06 de la Sécurité civile des Alpes-Maritimes.
L’enquête, qui a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Marseille, en lien avec le bureau enquêtes accidents, devra déterminer les circonstances du drame.
Le train des Pignes, plus que centenaire, est exploité par la régie régionale des transports de Provence-Alpes-Côte d’Azur, et non par la SNCF. Le matériel est récent et a été mis en service en 2011, selon Jean-Yves Petit, conseiller régional délégué aux transports.
L’accident est survenu dans une zone enneigée difficile d’accès, à mi-chemin du parcours de ce train qui relie Nice à Digne en plus de trois heures, à raison de quatre fois par jour.
Le « tortillard », qui dessert une trentaine de communes de l’arrière et du haut-pays niçois et transporte moins de 500.000 voyageurs par an, est l’un des plus originaux de France avec ses 151 km empruntant 25 tunnels, une trentaine de ponts et viaducs à flanc de montagne, sur un parcours sinueux et vertigineux à souhait, très prisé des touristes.
L’appellation « Train des Pignes » remonterait à l’ouverture de la ligne, le 3 juillet 1911, lorsque le chef de dépôt de Nice fit allumer le foyer de la machine à vapeur avec des pommes de pin (« pigna » en provençal).
Selon une autre interprétation, le train serait ainsi baptisé en raison de sa faible vitesse qui permettait aux voyageurs de descendre sur les bas-côtés pour ramasser des pignes.